Saturday, September 15, 2007

Ahlala...



... Ah.

Soulagement ou désagrément,
chaque chose, laissée sans attention, achevée ou non;
a commencé à prendre la poussière, voire même pourrir sans qu'on ne puisse rien y faire...

J'aime imaginer que tout ira mieux plus tard,
qu'au moment où cela va changer, alors le reste aussi sera plus beau.

Thursday, June 14, 2007

Nostalgie* 4


Nostalgie* 4(2)

Sujet: De l'autre côté du miroir / 2ème partie - 2005/2006



Nostalgie* 3


sujet: De l'autre côté du miroir - 2005/2006

Nostalgie* 2

Double raisin à la gouache



sujet: Piscine - 2005/2006


Nostalgie* 1








Cours de nus - 2005/2006


Sunday, April 29, 2007

After midnight


Et je tourne la page à " conversation".
Je me souviens. Sa main, portée à ses lèvres comme barrière temporaire. Ce sadisme qu'il chérissait tant. Faire languir. Se laisser désirer. Toujours sur cette confrontation de l'attente et de l'envie. Finalement, ce n'était pour lui qu'un jeu. Ondulant, ici et là, sans trop savoir où cela le menerait... si même existait-il un point d'arrivé.
L'air s'infiltrait par la fenêtre laissée ouverte négligemment.
Il avait cette facheuse tendance à envoyer valser tout ce qu'il trouvait sous la main quand il était contrarié; comme ces petits garçons un peu trop gâtés. C'était impressionant dans ces moments là. Une sorte de Docteur Jekyll et Mr Hide; en plus beau, bien évidemment.
T'es sûre que tu ne rêves pas?

Saturday, April 14, 2007

*+*

La nuit avait déjà bien entamé sa part du gâteau.

"3:00"

Elle continuait à tourner encore et encore, laissant son souffle s'échapper. Sans discontinuité.
Sans manque. Sans s'inquiéter.

"3:08"

Il lui venait parfois des moments de "pause", oui tu sais comme quand t'es en plein film et que t'appuies sur les deux barres, c'était la même. Le sentiment que le temps s'était réellement arrêté.
Puis d'un coup elle se mettait frénétiquement à retaper comme si sa vie en dépendait.
[Echap]

"3:14"

O-ta-GE

Sunday, March 25, 2007

Ses cheveux ont une odeur...



... Huuu Mm m m m. . .
TRois points dans l'air comme trois coups dans le ventre.
Tu lui as dit que finalement sa présence n'était pas plus utile que ça,
que finalement qu'il se trouve ici ou là, ça n'avait aucune importance.
C'est comme le vase que tati truc-muche t'aurait offert, tu ne sais pas quoi en faire, tu le trouve affreux mais trop lâche pour le lui dire, et donc t'essaye de le caser par là, ou là, ou peut-être là bas. Ou bien tu pourrais peut-être lui faire le coup du "oups! c'est tombé!"

Aïe, chacun sa merde.

Set Me Free

Saturday, March 17, 2007

( L'amour n'est qu'une merde qu'on se partage à deux.) Et toc!

Friday, March 16, 2007



" La joie de vivre m'empêche de travailer "


la bonne blague...!!!

XD